10 fausses idées sur le kitesurf

Publié le : 28/02/2020 10:43:49
Catégories : Guides et tutos , Kitesurf , Tous les articles

 10 fausses idées sur le kitesurf qui vous servent d’excuses pour ne pas vous y mettre 


Réfutons 10 fausses idées et apriori qui font souvent apparaitre le kitesurf comme une activité extrême réservé à une élite.

Si vous observez bien, vous vous rendrez compte que la population de kiteurs est composée de toutes les tranches d’âge et de tous les gabarits. Si vous discutez avec eux, en majorité ce ne sont pas d’anciens planchistes, surfeurs, ou voileux. Mais bien des hommes et des femmes de 7 à 77 ans qui ont osé franchir le pas et apprendre le kite dans à une école de kitesurf qui leur a enseigné le maniement d’une aile de kitesurf en sécurité, et ce jusqu’à leur autonomie.

10 fausses idées sur le kitesurf sport extrême apprendre cours école

 Voici 10 fausses excuses fréquemment utilisées pour ne pas se mettre au kite :

1) « Je n’ai pas le physique et la puissance musculaire pour ce sport ».

Argument souvent utilisé, mais totalement faux. Ce que la plupart des gens ne savent pas, c’est que la puissance du kite est dirigée vers le harnais, ce qui signifie qu’il ne nécessite aucune force dans la barre de kite, donc dans les bras. C’est le harnais qui vous porte.
Si vous le comparez à la planche à voile ou au surf, une session de kite est bien moins éprouvante. En kitesurf une session peut durer plusieurs heures.

 

2) « Je suis trop vieux pour les sports de glisse ! »

Depuis que je navigue en kitesurf, j’ai rencontré des « riders » de tout âge. Et partout où je voyage, je croise des kitesurfeurs de 7 ans à 77 ans comme le dit si bien Michel Sardou.

En kite, on navigue comme on est, et on choisit son aile, sa planche, son spot de kitesurf, et des conditions météo en fonction de son style de navigation.

 Vous n’êtes jamais trop vieux, la preuve en image, regardez cette vidéo sur un kitesurfeur de 78 ans:

3) « Je ne suis pas endurant, une séance de trois heures c’est trop pour moi. »

Au début, le kitesurf est principalement basé sur la coordination, et non sur votre niveau physique. Après la première séance, vous serez épuisé. Mais votre corps s’adapte rapidement aux nouveaux défis et après quelques sessions, vous aurez tous les muscles requis pour la tâche, et progresserez rapidement.

 

4) « Trop d'éléments à gérer, comment tout contrôler en même temps ? »

C’est souvent ce que l’on imagine la première fois que l’on voit un kitesurfeur.
En kitesurf, il y a l’aile de kite à piloter et en plus il faut glisser sur l’eau avec la planche En surf, ça semble plus simple à aborder, alors que l’apprentissage du surf est en réalité très ingrat. Un bon pédagogue vous enseignera le kitesurf étape par étape. Ainsi chaque leçon est une victoire, et vous vous perfectionnerez jusqu'à attendre autonomie.

 

5) « Trois à cinq séances de 3 à 4 heures juste pour apprendre ? Cela semble assez long. Si j’apprends le surf, je glisserai sur l’eau dans ma première séance. « 

La plupart des stages de kitesurf durent 3 à 5 jours, ce qui pourrait sembler assez long au début. Certains sont irrités de commencer sur la plage, puis en eau peu profonde, et ne pas se mettre à l’eau dès la première séance avec la planche de kite.
Mais apprendre à contrôler l'aile de kite (un grand cerf-volant) est la base de tout ce qui viendra après. Kiter c’est 70 % de pilotage d’aile et 30% de gestion de la board. Les leçons de kitesurf sont structurées très clairement et chaque étape nous rapproche du « planning ». Par rapport au windsurf, au surf et au stand-up paddle, la courbe d’apprentissage est très rapide. Devenir autonome en kite se compte en une douzaine d’heures et non une douzaine de sessions.

 

6) « Je suis trop maigre / lourd pour le kitesurf … »

Le kitesurf est une question de physique simple. Si vous êtes très léger, vous utiliserez simplement un petit kite. Si vous êtes un peu plus lourd, vous utilisez alors un plus grand kite. Lorsque l’on prend des cours le moniteur vous conseille sur la taille de kite, entre 5m et 15m, à utiliser lors de la session. Plus tard il faudra choisir son premier kite en fonction de son gabarit et du vent moyen de la région.

 La preuve en image, regardez cette vidéo sur un kitesurfeur de 160kg :

7) « Kitesurf? C'est un sport nautique bien trop extrême comme sport pour moi »

Dans les magazines et les vidéos, vous verrez toujours les kitesurfeurs professionnels qui font ces « tricks » de folie, ou vont dans des vagues de 6m.

Mais le kitesurf est tellement plus que des sauts vertigineux. Je connais beaucoup de gens, moi le premier, qui adorent naviguer, sentant le vent sur le visage, glisser sur l’océan, faire un avec les éléments tout en profitant d’un spot de kite privilégié.

En outre, une fois que l’on maitrise son aile on peut naviguer en twintip, en surf, en foil, mais aussi en snowboard, en ski, en skate, en mountainboard, ou autre…

 Ce sport est tellement complet que c'est tout simplement magique!

 

8) « C’est bien trop dangereux pour moi! »

Au début du kite, il y a une bonne quinzaine d’années, l’argument était valable. On découvrait l’activité, les systèmes de sécurité s’amélioraient tous les ans. Oui, on a été totalement inconscients à l’époque à s’y essayer par nous même.

Aujourd’hui les ailes de kite sont sécuritaires, avec plusieurs systèmes de largages efficaces. Votre moniteur vous apprendra à s’en servir et dans quelles situations. Il vous expliquera également comment choisir son spot et lire la météo. Pour plus de sécurité en sortie de stage, choisissez les navigations surveillées par votre moniteur afin de valider votre passage à l’autonomie.

9) «Le matériel de kite et les cours sont trop chers ».

Effectivement, s’équiper en kitesurf, c’est un peu plus cher que pour le surf. Cependant, vous pouvez toujours trouver de bons tarifs sur les cours de kitesurf, en semaine ou hors vacances scolaires, avec des moniteurs de kite plus disponible qu'en pleine saison.
Une fois que vous êtes sûr de vouloir continuer le kite en autonomie, je recommande d’acheter des packs neufs ou du matériel d'occasion de pas plus de 4 ans et de découvrir votre matériel en navigation surveillée.
De plus, profitez d’essayer différents kites lors des journées test organisées par les magasins, pour savoir quel kite convient le mieux à votre gabarit et votre programme.

10) « Ça doit faire mal de tomber de plusieurs mètres de haut ou de se faire rouler dans les vagues. « 

La bonne chose à propos du kite est que vous tombez dans l’eau. De plus avant de faire des sauts à plusieurs mètres au-dessus de l’eau, et donc potentiellement des grosses chutes, on a déjà acquis de l’expérience et de la technique en faisant du freeride.
Ce sont les pratiquants de freestyle, ou "freestylers" qui s’essaient sur de nouvelles figures qui font des chutes impressionnantes.
Pour les vagues, au début, vous n'irez que sur des plans d'eau sans vagues. Au fur et à mesure de la progression, les pratiquants vont des vagues plus grosses...

 

Plus d’infos

 

Retrouvez notre école de kitehttp://kite-evolution.com/les-formules/

Et sur Facebook: https://www.facebook.com/KiteEvolution44/

Pour plus d’informations, contactez Adrien au 02 40 11 94 76, par email : adrien@glissevolution.com, sur Facebook,  ou passez nous voir au Magasin Glissevolution sur le Port de Pornichet / La Baule.

Partager ce contenu